Langue
Société et politique

L'OTAN

La coopération au sein de l'OTAN a connu un nouvel essor grâce à trois événements survenus en 2002 : en mai a été créé le Conseil OTAN-Russie ; en novembre, un sommet extrêmement réussi a eu lieu à Prague, et en décembre, une avancée substantielle a été obtenue dans le cadre de la coopération entre l'UE et l'OTAN. Au fur et à mesure que sont mises en oeuvre les décisions de Prague, l'Alliance atlantique est mieux à même de relever les nouveaux défis qui se posent à elle en termes de politique étrangère et de sécurité.

Il est déjà établi que la coopération naissante entre l'OTAN et la Russie influe de manière positive sur les relations entre la Norvège et son voisin oriental. Il s'agit maintenant de donner de la substance au Conseil OTAN-Russie.

Le rôle de l'OTAN dans la progression de l'intégration européenne se poursuit. Les négociations menées avec les sept pays qui ont été invités, lors du sommet de Prague, à rejoindre l'Alliance atlantique, se déroulent conformément aux prévisions.

En ce qui concerne les partenariats, il est essentiel d'aboutir à un accord sur des programmes réalistes, et de les appliquer, de façon à ce que les alliés et les partenaires individuels continuent à y trouver leur intérêt et que la coopération préserve son niveau actuel. La Norvège a été très active sur ce plan, notamment en ce qui concerne la coopération avec la Finlande et la Suède.

L'OTAN travaille actuellement à mettre en oeuvre les décisions prises à Prague au sujet de sa réorganisation militaire. La capacité de l'OTAN à se transformer et à s'adapter a toujours constitué sa force, et elle détermine son avenir.

La percée qui a eu lieu au sommet de l'UE en décembre 2002 a permis une coopération plus dynamique et plus adéquate entre l'Union et l'OTAN. Un partenariat stratégique, de nature à renforcer la sécurité européenne, est en voie de gestation.

Assister l'UE dans la mise en place d'une réelle capacité à gérer des crises fait partie des objectifs de la Norvège. Elle a déjà mis à disposition des troupes dans le cadre de l'Objectif Militaire Global (Helsinki Headline Goal - HHG). Elle souhaite participer activement à la planification et à la préparation des opérations de gestion de crise menées par l'UE, ainsi qu'aux interventions sur le terrain.

Les membres européens de l'Alliance atlantique ont souligné le fait que les Etats-Unis devaient tenir suffisamment compte des positions de leurs alliés. Bien qu'il soit généralement reconnu que les Etats-Unis, en raison de leur supériorité militaire, constituent la première puissance au sein de l'Alliance, il est essentiel que l'OTAN adopte des solutions qui soient acceptables pour tous ses membres. Les pays de l'Alliance doivent donc mettre l'accent sur les éléments qui les unissent, notamment sur les valeurs fondamentales sur lesquelles l'organisation est fondée.

L'OTAN pourrait jouer dans l'avenir un rôle moins primordial, à mesure que l'UE assumera une part croissante de la responsabilité relative au maintien de la sécurité et à la gestion des crises en Europe. L'OTAN continuera, bien entendu, à assurer la défense collective, stipulée dans l'Article 5 du traité de Washington.

Lors des travaux relatifs à la mise en place d'une constitution de l'UE, certains pays ont exprimé le voeu de voir naître une union européenne de sécurité et de défense. Pour la Norvège, qui ne fait pas partie de l'UE, il est fondamental de préserver le rôle de l'OTAN comme forum principal de discussion au sein duquel les alliés débattent de leurs politiques de défense et de sécurité. Veiller à ce que l'Alliance atlantique soit aussi efficace que possible constitue donc une priorité pour la Norvège. Nous voulons également participer à l'élaboration des décisions de l'UE et aux opérations correspondantes, afin de vérifier que nos intérêts vitaux sont sauvegardés.

Envoyer cet article à un ami  
Print version
Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007