Langue
Société et politique

La politique européenne de la Norvège

La société norvégienne et les acteurs de la vie culturelle, du monde politique et du secteur des affaires ont toujours entretenu des rapports étroits avec le reste de l'Europe. La politique étrangère norvégienne est axée depuis longtemps sur la coopération internationale et sur la nécessité d'oeuvrer pour la paix et la stabilité à l'échelle internationale, et en Europe en particulier. A la fin des années 1940, la Norvège a fait partie des fondateurs de l'ONU, l'OTAN et du Conseil de l'Europe, et elle a également contribué à la création de l'OSCE, en 1975.

La Norvège a organisé par deux fois, en 1972 et en 1994, un référendum sur une éventuelle adhésion du pays à l'UE - lors de ces deux occasions, une majorité des électeurs se sont opposés au projet. Cependant, la Norvège coopère aujourd'hui étroitement avec l'UE dans la plupart des domaines. Même si les avis sont partagés, il est globalement considéré que la Norvège doit jouer un rôle actif et constructif en tant que partenaire dans la coopération européenne.

Les rapports entre l'UE et la Norvège sont pour l'essentiel régis par l'Accord sur l'Espace économique européen, entré en vigueur en 1994, et selon lequel la Norvège et les autres Etats membres de l'EEE font partie du marché unique de l'UE. Dans les domaines couverts par l'Accord, les entreprises et les ressortissants de Norvège ont par conséquent droit au même traitement que ceux de l'UE. Son adhésion à l'EEE signifie également que la Norvège participe à la rédaction de la législation communautaire sur les questions intéressant le marché unique, par exemple, le transport et l'environnement, et que cette législation revêt pour elle un caractère obligatoire. La Norvège participe également aux programmes communautaires dans toute une série de domaines, tels que la culture, la recherche, la coopération en matière de politique régionale et l'enseignement. En revanche, l'Accord sur l'EEE ne couvre ni l'union douanière, ni la politique commerciale vis-à-vis de pays tiers, ni la politique agricole ou dans le domaine de la pêche.
La Norvège met en œuvre une coopération complète avec l'UE dans le domaine de la justice et de la politique intérieure. Au titre de la coopération dite de Schengen, elle fait partie d'une zone exempte de contrôles frontaliers entre les Etats qui y participent. En revanche, ces Etats, y compris la Norvège, exercent un contrôle sévère sur les personnes et les marchandises en provenance de pays tiers, qu'il s'agisse de vérifications de passeports ou autres.

La Norvège partage les positions et intérêts de l'UE sur de nombreuses questions de politique internationale, et elle coopère étroitement avec l'UE dans la mise en oeuvre de la politique étrangère et de sécurité. Elle mène, en application de l'Accord sur l'EEE, un dialogue politique régulier avec l'UE sur des thèmes internationaux, sur lesquels les positions norvégiennes et communautaires sont souvent concordantes.

En ce qui concerne la politique de sécurité et de défense, la Norvège a mis du personnel civil et militaire à la disposition des opérations de gestion de crise conduites par l'UE en Bosnie-Herzégovine et en Macédoine. La Norvège fournit une assistance financière très importante aux pays des Balkans occidentaux et à la Russie du Nord-ouest.

Lors de l’élargissement de l’UE et de l’EEE, intervenu en mai 2004, deux dispositifs financiers ont été mis en place, l’un par l’EEE et l’autre par la Norvège elle-même. Notre pays s’est engagé à fournir, par le biais de ces dispositifs (globalement désignés par le terme de “fonds EEE”), une contribution de plus de 9 milliards de couronnes pour la période 2004 - 2009, en vue de réduire les différences économiques et sociales dans les dix nouveaux Etats membres de l’UE, ainsi qu’en Grèce, au Portugal et en Espagne.

Des efforts financiers sont également fournis dans les domaines suivants : le développement durable, la préservation du patrimoine culturel européen, les ressources humaines, la santé et l’aide à l’enfance, la politique régionale et le secteur judiciaire/Schengen. L'un des objectifs des fonds EEE est aussi de renforcer la coopération entre la Norvège et les pays bénéficiaires de cette aide financière, sur un plan général et par l'intervention d'acteurs norvégiens qui œuvrent à la constitution de réseaux de coopération et la recherche de partenaires dans ces pays.
La coopération au sein de l’UE, en perpétuelle évolution, s’étend et s’approfondit, ce qui pose de nouvelles questions et crée des opportunités dont doit tenir compte la politique européenne de la Norvège. L'extension géographique de l'UE à un nombre de pays sans cesse croissant a entre autres pour conséquence celle de l'EEE. Depuis l'entrée en vigueur de l'Accord sur l'EEE, ses pays membres ont accordé un soutien financier à des pays de l'UE moins favorisés, et la Norvège a également fourni bilatéralement aux pays candidats une aide économique et technique. Elle contribue ainsi au développement économique et social en Europe.

Envoyer cet article à un ami  
Print version
Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007