Langue
Histoire

Les premiers explorateurs norvégiens

Les côtes de Norvège sont longues et découpées, marquées par les profondes entailles qu'y dessinent les fjords. Depuis les temps les plus reculés, la vue et le bruit de la mer ont été perçus comme un appel par les habitants de ce pays, qui ne tiraient de la terre que de maigres ressources. On ne saurait s'étonner que tout en travaillant leurs lopins, ils aient levé les yeux vers l'horizon, vers la mer, qui pouvait non seulement leur fournir une nourriture plus abondante, mais les porter vers des pays plus riches, au climat plus clément.

La Norvège pourrait fort bien avoir donné le jour à des explorateurs audacieux dès les temps préhistoriques, mais leurs aventures resteront tues à jamais. Il n'existe pas de récits de découvertes antérieurs aux débuts de l'histoire écrite. Encore est-il rare, même à partir de l'époque où les voyageurs commencèrent à consigner leurs aventures, que soient racontés les premiers pas dans des contrées inconnues.

Au cours du Moyen-Âge, l'Eglise - seule institution qui détînt un réel pouvoir d'unification sur l'Europe après la chute de l'Empire romain - fit peu pour stimuler l'esprit d'aventure et de découverte. La conception géographique du monde s'appuyait uniquement sur la Bible. L'Eglise fronçait le sourcil à chaque découverte susceptible de remettre en cause la véracité des croyances établies, ou d'inciter les gens à s'interroger sur des dogmes séculaires. Mais dans la Norvège païenne, les populations étaient affamées de terres nouvelles. Au milieu des escarpements montagneux, entre les myriades de lacs et de fjords, bien peu restait à cultiver. Le cabotage était couramment pratiqué par les marins, mais ils ne purent partir à la recherche de nouvelles terres avant que leurs bateaux ne fussent adaptés à la navigation en haute mer. Le problème fut résolu avec l'avènement des vaisseaux vikings. Ces embarcations à la haute proue, aussi gracieux que rapides, pouvaient naviguer à la rame comme à la voile. Leur structure large, à fond plat, permettait en outre aux équipages de les tirer à terre, sur les côtes marines comme sur les rives des fleuves, d'où la possibilité de pénétrer loin dans les terres. C'est ainsi qu'aux alentours de l'an 800, les Vikings quittèrent leurs fjords en quête de pays inconnus, de butin, d'aventures - et sans doute aussi de renommée. Ils firent partie des rares peuples médiévaux qui osèrent s'aventurer hors de leur territoire d'origine.

Envoyer cet article à un ami  
Print version
Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007