Langue
Faits

La Norvège et les Lapons : histoire d'une politique

Dans le discours prononcé, en 1997, lors de l'inauguration officielle du Sámediggi (le parlement lapon) le Roi Harald V a mis l'accent sur le fait que les Lapons et les Norvégiens faisaient au même titre partie intégrante de la société norvégienne, et formulé des excuses à l'adresse d'un peuple injustement traité par le passé. "L'Etat de Norvège a été fondé sur un territoire que se partageaient deux peuples - les Lapons et les Norvégiens. Leurs histoires respectives sont étroitement imbriquées. Nous exprimons aujourd'hui, au nom de l'Etat, nos regrets pour les iniquités qu'une politique de norvégisation brutale a fait subir au peuple lapon".

C'est à la fin du XIXième siècle que les autorités imposèrent aux Lapons et aux minorités nationales une politique de norvégisation radicale. Vers la fin des années 1930, une vision plus positive de ce groupe de population commença à se faire jour. En 1956, le Ministère de l'Education nationale et des affaires ecclésiastiques nomma une commission chargée d'étudier les questions concernant la minorité lapone. Le rapport présenté en 1959 par cette commission proposait une nouvelle politique, totalement opposée à la volonté de norvégisation et d'assimilation qui avait eu cours jusqu'alors. S'appuyant sur ces recommandations, le Ministère soumit au Parlement, en 1962-63, un texte qui servit de base au premier débat parlementaire approfondi sur les principes fondamentaux de la politique norvégienne à l'égard des Lapons.

Les mesures qui furent ensuite mises en place dans le but de préserver et de développer les implantations lapones et l'activité économique dans les zones concernées englobaient la création, en 1974, du Fonds de développement lapon, et en 1976, de l'Accord pour l'élevage des rennes.

Durant les années 1980 furent fondés le Comité pour la défense des droits du peuple lapon, et le Comité de défense de la culture lapone. La loi de création du Sámediggi  et une autre regroupant plusieurs dispositions légales ayant trait aux Lapons furent adoptées en 1987.

Les premières élections au Sámediggi coïncidèrent avec les élections de 1989 au Parlement national norvégien, et la première session de ce parlement lapon fut officiellement inaugurée par le Roi Olav V, le 7 octobre de la même année.

La compensation collective et individuelle
En l'an 2000 a été créé par le Parlement national un fonds de 75 millions de couronnes dédié au peuple lapon. Les sommes prises sur ce fonds sont destinées à diverses mesures en faveur de la revitalisation de la langue et de la culture lapones, et servent de compensation collective aux dommages et injustices dont ont été victimes les Lapons opprimés par l'ancienne politique de norvégisation. L'administration de ce fonds a été confiée au Sámediggi.

En juin 2004, le gouvernement a présenté un livre blanc proposant aux Lapons et Kvens (peuple d'ascendance finnoise vivant dans le Nord) qui se sont trouvés privés de scolarisation par la Seconde guerre mondiale, une compensation financière accordée dans le cadre du plan de versements à titre gracieux décidé par le Parlement. L'absence de scolarisation, venant s'ajouter à l'ancienne politique de norvégisation, a en effet eu pour conséquence l'analphabétisme de nombreux Kvens et  Lapons. De nouvelles délibérations sur ce sujet sont prévues au Parlement.

L'objectif du gouvernement - créer un cadre à l'intérieur duquel les Lapons de Norvège puissent préserver et développer leur langue, leur civilisation, leur mode de vie - s'appuie sur l'article 110a de la Constitution norvégienne et sur les dispositions contenues dans la Loi sur les Lapons. La Norvège s'est également engagée à protéger les droits du peuple lapon en ratifiant différents accords internationaux, en particulier l'article 27 de la Convention des Nations unies sur les droits politiques, et la Convention n° 169 de l'OIT concernant les peuples indigènes et tribaux dans des pays indépendants. En tant que peuple indigène et minorité ethnique présente dans quatre pays différents, les Lapons ont besoin d'un statut spécial au regard des lois nationales et internationales, et le droit à ce statut leur est reconnu. La Norvège assume la responsabilité particulière qui lui incombe lorsqu'il s'agit de garantir le développement de la langue, de la culture et des structures sociales lapones.

En 2004, le gouvernement a affecté 542 millions de couronnes à des mesures spécialement prises à l'intention des Lapons. Sur cette somme globale, 227 millions ont été confiées à l'administration du Sámediggi.

Le parlement lapon ou Sámediggi
Le Sámediggi fait fonction, pour le gouvernement, de principale source de contact et de dialogue sur laquelle fonder la politique envers les Lapons. Cette institution assume en outre la responsabilité des tâches administratives et de la mise en application des mesures politiques dans certains domaines. Le gouvernement s'est clairement fixé pour objectif de conférer, à terme, au Sámediggi une influence et une autorité plus importantes sur les sujets qui touchent de près la population lapone.

C'est d'ores et déjà au parlement lapon qu'il revient de distribuer les subventions accordées aux organisations lapones, ainsi qu'aux initiatives dans les domaines culturel, économique et linguistique. De plus, un certain nombre de tâches relevant traditionnellement de différents ministères, et qui s'avèrent essentielles pour la culture lapone, lui ont été transférées. Conformément à l'esprit de la Loi sur les Lapons, le Sámediggi jouit d'une autonomie et d'une capacité d'influence importantes sur ces sujets.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

The Sámediggi assembly hallPhoto: John-Marcus Kuhmunen / Sámediggi

The main assembly hall in the Sámediggi buildingPhoto: John-Marcus Kuhmunen / Sámediggi

Traditional sámi clothingPhoto: John-Marcus Kuhmunen / Sámediggi

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007