Langue
Faits

Le système national de sécurité sociale

L’ensemble des citoyens norvégiens et des personnes travaillant en Norvège est apte à faire partie du système national de sécurité sociale, un système d’Etat qui ouvre droit, pour ses membres, à des pensions (pension de vieillesse, de veuvage ou d’invalidité, par exemple), à des prestations en cas d'accident du travail ou d’autre nature, de maladie, de grossesse, au moment des naissances, ainsi qu’un soutien financier destiné aux parents isolés et des aides aux frais d'obsèques. Allié aux systèmes d’allocations familiales et d’aide aux parents de jeunes enfants (kontantstøtte), la sécurité sociale représente le système d’assurance générale le plus important de Norvège.

A la fin de l’année 1999, environ 1,1 million de personnes étaient bénéficiaires de prestations versées par la sécurité sociale et constituant leur principale source de revenu, dont quelque 900 000 personnes âgées. Pour l’ensemble de cette année 1999, les dépenses totales du système de sécurité sociale s’élevaient à 162 milliards de couronnes norvégiennes, ce qui correspond à 13,6% du PNB et environ 34,3% du budget national. Le système national de sécurité sociale est financé par les cotisations des salariés, des travailleurs indépendants et des autres membres assurés, ainsi que par celles des employeurs et par des fonds publics.

L’existence des services sociaux publics remonte au XVIIième siècle. Auparavant, il incombait aux familles, à l’église ou aux paroisses de subvenir aux besoins des personnes démunies, infirmes ou âgées. Le développement des services sociaux et du système national d'assurance fut étroitement lié à l'industrialisation du pays. L’industrie apporta en effet dans son sillage de nouveaux risques sanitaires, une plus grande mobilité de la population, affaiblissant du même coup les liens familiaux. Dans le même temps, elle fournit la base financière nécessaire à la réforme sociale. L’Assurance norvégienne des ouvriers contre les accidents, née en 1895, fut progressivement étendue à d’autres professions, suivie par l’instauration des prestations en cas de maladie, des prestations de retraite (1936), de chômage (1939), d’invalidité (1960) et de veuvage ou de maternité isolée (1964). En 1967, les prestations créées avant la Seconde Guerre Mondiale furent réunies dans le cadre du système national de sécurité sociale. Le montant des prestations versées est déterminé par le nombre de points de pension acquis par chaque assuré.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

RikshopsitaletPhoto: Rikshospitalet

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007