Langue
Enseignement et recherche

Le secteur norvégien de la recherche

La politique norvégienne en matière de recherche est actuellement orientée selon trois axes de priorités. Elle doit tout d'abord s'inscrire, d'une manière générale, dans une perspective internationale, et l'accent doit être mis sur la participation des pays étrangers, au moment d'affecter les ressources aux différents projets. D'autre part, la recherche fondamentale doit rester au rang des toutes premières priorités, mais la qualité doit désormais être privilégiée par rapport au souci d'expansion quantitative qui avait cours précédemment. Les recherches en mathématiques, sciences naturelles et technologies doivent être intensifiées, Troisièmement, il convient de favoriser l'innovation fondée sur la recherche. Quatre domaines prioritaires ont en outre été définis : ceux de l'énergie, de l'alimentation, de la mer et de la santé. L'augmentation des investissements dans les domaines des technologies de l'information et de la communication (TIC), des biotechnologies, des technologies de la matière et de la nanotechnologie fait également partie des priorités de la politique en matière de recherche.

Les objectifs de cette politique nationale sont définis par le Storting et le gouvernement, qui ont aussi la responsabilité de fixer les priorités et le cadre financier global impartis à la recherche. Le Ministère de l’Éducation et de la Recherche est l’instance responsable de la coordination administrative de cette politique. Il gère environ la moitié de la totalité des fonds publics affectés aux activités de recherche. Lorsque ces activités sont organisées au niveau sectoriel, chaque ministère est partiellement responsable du financement de celles qui entrent dans son domaine de compétence. Le Ministère du Commerce et de l’Industrie est la deuxième source de contribution financière au secteur de la recherche.

Quant au Conseil norvégien de la recherche, il assure l’élaboration et la mise en oeuvre de la stratégie nationale, et définit les domaines prioritaires, tant en matière de recherche fondamentale que de recherche appliquée. Environ un tiers des moyens publics affectés à la recherche passent par ce canal. Cet organisme a également pour mission de conseiller les pouvoirs publics sur toutes les questions liées à ce sujet.

En Norvège, les travaux de recherche sont effectués aussi bien dans le cadre des universités et instituts universitaires, que celui d’organismes de recherche publics et privés, ou du secteur industriel.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

Photo: NTNU Info/Rune Petter Ness

Photo: NTNU Info/Rune Petter Ness

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007