Langue
Enseignement et recherche

Scolarité et études en Norvège

La politique éducative de la Norvège est fondée sur le principe de l’éducation pour tous, quels que soient les horizons sociaux et culturels dont ils proviennent et la région de Norvège où ils vivent. Outre la transmission des connaissances et du patrimoine culturel, le rôle de l'école consiste à promouvoir l'ascension sociale, et à donner à chacun les moyens qui lui permettront d'apporter sa pierre à la prospérité générale.

Enseigner dans une école norvégienne, c’est adapter sa pédagogie aux capacités et aux savoir-faire des individus auxquels elle s’adresse. Il existe des cursus spéciaux pour les personnes handicapées, ou celles dont les besoins éducatifs particuliers ne trouvent pas de réponse dans l'enseignement dispensé par les écoles ordinaires. En raison de l’accroissement de l’immigration, le nombre d’élèves issus de minorités linguistiques est en augmentation. La politique éducative norvégienne exige que les conditions d'apprentissage particulières à ces élèves soient prises en compte, afin de leur permettre de mener jusqu’à son terme leur scolarité dans l’enseignement secondaire, et de poursuivre des études supérieures débouchant sur un emploi. Une collaboration entre les pays nordiques a été mise sur pied à cet effet, sous les auspices du Conseil Nordique des Ministres.

C’est au Storting (l’Assemblée nationale norvégienne) et au gouvernement que revient la responsabilité de définir les différents cadres budgétaires du secteur éducatif. Le Ministère de l’Education et de la Recherche est l’instance administrative chargée des questions relatives à l’enseignement et de l’application de la politique nationale dans ce domaine. Le système éducatif est unitaire et s’appuie sur des normes communes à tous les établissements. Un programme pédagogique national garantit le respect de ces normes éducatives.

La durée de la scolarité obligatoire en Norvège est de dix ans, et couvre l’école primaire, le collège et le lycée. L’administration de l’éducation à l’échelle des communes a pour mission de veiller à ce que tous les enfants, les jeunes gens, mais aussi les adultes qui le souhaitent, aient accès aux structures d’enseignement appropriée, dans l’ensemble des communes. Chaque commune administre les écoles primaires et les collèges, tandis que les lycées sont du ressort des instances départementales. L’Etat, quant à lui, est responsable de la plupart des établissements d’enseignement supérieur.

L'enseignement supérieur comprend à la fois l'université et les écoles nationales supérieures, auxquelles l'accès est en général ouvert à l'issue des trois années de lycée. A l'exception de quelques institutions privées, tous les établissements d'enseignement supérieur sont gérés par l'Etat. Chaque établissement dispose néanmoins d’une large autonomie, tant du point de vue administratif que pédagogique.

L’enseignement public est gratuit jusqu’à la fin du lycée. Les droits d’inscription dans les établissements publics d’enseignement supérieur sont en général peu élevés. La Caisse nationale de prêts pour l'éducation, créée en 1947, fournit des prêts permettant aux étudiants de subvenir à leurs besoins pendant la durée des études supérieures. Des aides financières sont également prévues pour les Norvégiens qui désirent poursuivre à l'étranger tout ou partie de leur scolarité.

Des écoles indépendantes et privées viennent compléter le système éducatif public. Elles sont agréées par la Direction de l'enseignement primaire et secondaire, sur la base de critères de qualité prédéfinis. Les programmes enseignés dans les écoles indépendantes doivent satisfaire aux prescriptions contenues dans la réglementation en vigueur. Les établissements agréés peuvent solliciter une aide financière de l’Etat.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

Photo: Le Ministère Norvégien de l’Education et de la Recherche

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007