Langue
Culture

La sculpture avant 1800

Les oeuvres plastiques les plus anciennes que possède la Norvège sont des gravures rupestres datant d’une période comprise entre 5000 et 1500 ans avant J.C., qui ont été découvertes dans les montagnes situées dans les départements du Nordland et du Nord-Trøndelag. Il s’agit de représentations d’animaux - rennes, élans, cerfs et ours – évoquant la chasse. Cette forme d’art se perpétua durant toute l’ère pré-chrétienne et même au-delà, puisque des motifs chrétiens gravés sur des roches et richement ornés ont été trouvés dans l’Est de la Norvège. Le portail de l’église en bois debout d’Urnes, qui date de la seconde moitié du XIième siècle, est considéré comme le dernier témoignage de cet art de la gravure représentant des animaux, mais le symbolisme animalier était à cette époque principalement soumis à l'influence de la représentation religieuse. L’Âge de Bronze produisit également des ornements de formes géométriques, qui évoluèrent, aux environs de l’an 400 avant J.C., vers un style de base caractérisé par des motifs d’aigles, de serpents et de têtes de loups, style qui devait traverser intact toute la période du Moyen Âge.

Les trésors de l’ère vikings révèlent un art de l'ornement très évolué. On considère comme la première sculpture à vocation de portrait réalisée en Norvège le Eysten Rex, une tête en marbre représentant le roi Øystein Magnusson (1088-1123), et qui fut découverte dans le monastère Munkeliv de Bergen. Abondamment représentée dans la Cathédrale Nidaros de Trondheim (Nidaros est l'ancien nom de la ville), la sculpture sur pierre du XIIIième siècle est à la fois le fruit de la technique anglaise et du style gothique français. Les principaux thèmes de représentation utilisés à cette époque étaient le Christ en croix, la Vierge à l’enfant et le roi Olav Haraldsson, devenu Saint Olav. Le gothique tardif fut dominé par des oeuvres sculpturales importées d’Allemagne et des Pays-Bas. Avant la Réforme, la sculpture était essentiellement figurative. Au cours du XVIIième siècle se développa l’art épiscopal, qui produisit des devants d’autel, des chaises d’autel et des tryptiques, jetant les bases de la riche tradition de sculpture ecclésiastique cultivée par l’ère baroque. Celle-ci se trouve largement illustrée dans l’église Vår Frelsers Kirke (Notre Sauveur) à Oslo, à partir de laquelle cette nouvelle technique artistique se répandit rapidement vers les différentes régions de Norvège, en particulier le Hedmark et le Gudbrandsdal. La plupart du temps, les artistes sculptaient le bois ou la pierre en bas-relief. Les statues étaient rares. Tout comme ce fut le cas dans les autres disciplines artistiques, les principaux sculpteurs norvégiens - tel Magnus Berg (1666-1739) – durent souvent s’expatrier pour trouver du travail au Danemark, situation qui perdura jusqu’à ce que la Norvège entre dans sa phase d’Union politique avec la Suède.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

"St. Nicolaus"Photo: Vest-Telemark Museum

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007