Langue
Culture

L’évolution de l’architecture norvégienne

Durant plusieurs siècles, la Norvège a été gouvernée par le Danemark, ce qui a eu pour effet de contenir l’essor des catégories sociales les plus avantagées sur le plan économique. L’histoire architecturale de la Norvège est le reflet de l’évolution historique d’un pays peu peuplé, niché à l'extrémité Nord de l’Europe.

Il y a quelque 1 000 ans, les provinces de Norvège furent réunies en un seul royaume, converti peu après au christianisme. Cette ère nouvelle fit entrer la Norvège dans la sphère culturelle de l’Europe, avec sa tradition architecturale des constructions en pierre. La Cathédrale Nidaros de Trondheim, cathédrale gothique la plus ancienne des pays nordiques, fut construite sur le site du tombeau de St. Olav. De nombreuses autres églises en pierre, généralement de style roman, furent édifiées dans l’ensemble du pays.

L’abondance des ressources en troncs d’arbres de la meilleure qualité a valu à la Norvège une tradition de la construction en bois qui remonte très loin dans le temps. Encore à l’heure actuelle, beaucoup de bâtiments neufs parmi les plus intéressants sont en bois, ce qui est révélateur de la forte attirance que ce matériau continue à exercer sur les concepteurs et constructeurs norvégiens.

Au début du Moyen Âge, de nombreuses communautés du Nord de l’Europe construisirent des églises en bois soutenues par une structure de poteaux plantés dans le sol. En Norvège, ces constructions atteignirent le stade ultime du raffinement, sous la forme des églises en bois debout que l’on connaît aujourd’hui. Il existe, en Norvège, 28 spécimens bien préservés de ces églises, dont il ne reste pratiquement aucun autre exemplaire en Europe. Ces édifices religieux représentent la contribution la plus importante qu’ait apporté la Norvège à l’architecture mondiale. Ainsi l’église d’Urnes a-t-elle été classée au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. La technique du lafting, autrement dit de la construction en rondins est parvenue, en Norvège, à un stade très avancé, avec de nombreuses variations géographiques. Les fermes traditionnelles étaient composées d’un grand nombre de bâtiments en bois de différentes tailles, dont chacun avait une fonction particulière. Selon la région, ces bâtiments étaient regroupés de façons différentes.

Le territoire norvégien est caractérisé par la longueur de ses côtes, protégées du large par des îles rocheuses et des récifs. Des communautés de pêcheurs, porteuses d’une autre tradition dans le domaine des constructions en bois, s’y sont développées durant tous le Moyen-Âge. Le quai dit Bryggen, à Bergen, consiste en une série de structures en bois longeant le port. Ce modèle de bâtiments fut importé par les commerçants de la Ligue hanséatique allemande, qui avaient fait de ce site le centre de leurs activités locales. Au XVIIième siècle, le roi de Danemark fonda plusieurs nouvelles villes en Norvège. Deux de celles-ci, Kongsberg et Røros, furent établies sur des sites miniers dont elles devaient soutenir l’activité. Kongsberg fut dotée d’une ambitieuse église de style baroque, tandis que Røros fut marquée par le charme de bâtiments en bois à la silhouette basse et allongée. Le centre de Røros et le Bryggen de Bergent font également partie du Patrimoine Mondial de l’UNESCO.

D’autres courants architecturaux importants, venant d’autres parties du monde, arrivèrent souvent tardivement, et n'eurent qu'un impact limité sur la construction norvégienne. Certains, toutefois, y laissèrent leur marque, par exemple avec le manoir de Rosendal, d'inspiration baroque, qui domine le fjord Kvinnherad, ou encore cet autre manoir connu à Bergen, sous le nom de Damsgård, une construction en bois de style rococo.

L’union de la Norvège avec le Danemark fut dissoute en 1814, et Oslo (alors appelée Christiania) devint capitale. L’architecte Christian H. Grosch conçut les parties les plus anciennes de l’Université d’Oslo, la Bourse, l’ancienne Banque Centrale de Norvège et de nombreux autres bâtiments, ainsi que quelque 70 églises réparties un peu partout dans le pays. Avec l’industrialisation, le milieu du XIXième siècle vit se produire un bond démographique, en particulier à Oslo.

A l’entrée dans le XXième siècle, les architectes norvégiens puisèrent dans les savoir-faire populaires l’inspiration qui devait nourrir leurs efforts de création d’une architecture nationale. Lorsque la ville de Ålesund brûla en 1904, il fut immédiatement décié de la reconstruire dans le style Art Nouveau.

Les années 1930, dominées par le fonctionnalisme, furent pour l’architecture une période faste, mais il fallut attendre les décennies les plus récentes pour que l’architecture norvégienne gagne réellement la reconnaissance internationale dont elle jouit aujourd’hui.

Envoyer cet article à un ami  
Print version

TrondheimPhoto: (c)  Jiri Havran / Arkitekturmuseet www.arkifoto.no

BergenPhoto: (c)  Jiri Havran / Arkitekturmuseet www.arkifoto.no

ÅlesundPhoto: (c)  Jiri Havran / Arkitekturmuseet www.arkifoto.no

Norvège - le site officiel pour la Rèpublique Algeriénne / Ecrire à l'Ambassade / Contact information
© 2003/2007