Photo: Guri Dahl /tinagent.no

Etudier en Norvège

03/08/2010 // Les établissements d’enseignement supérieur norvégiens sont ouverts aux étudiants qualifiés venus du monde entier. Plus de 10 000 étudiants de nationalité étrangère y sont actuellement inscrits. Certaines universités et écoles supérieures proposent des programmes d’enseignement conçus spécifiquement à leur intention. Les cours sont alors dispensés en anglais, et ils ne requièrent pas de la part des participants de permis de résidence permanente.

Sont considérés comme étudiants étrangers, tous ceux qui ne détiennent pas ce permis de résidence permanente en Norvège. Ils se répartissent en trois catégories :

  • ceux qui financent leurs études eux-mêmes ;
  • ceux qui viennent en Norvège dans le cadre d’échanges internationaux ;
  • ceux qui participent à différents programmes de coopération universitaire.

La sélection des étudiants entrant dans ces deux dernières catégories est en général effectuée sur la base d’accords nationaux et régionaux bilatéraux, en fonction de quotas prédéfinis. Il existe également un certain nombre de programmes de financement dont le bénéfice est réservé aux ressortissants de pays déterminés.

Les conditions d’admission
Les étudiants étrangers qui souhaitent être admis dans un établissement norvégien sont soumis aux mêmes exigences que les étudiants norvégiens. Les conditions requises varient selon le pays dans lequel l'intéressé a effectué sa scolarité primaire et secondaire. D’une façon générale, un diplôme de niveau baccalauréat est nécessaire. Des conditions spécifiques peuvent en outre être posées pour des matières précises. Il est possible, dans certains cas, d’inclure dans la qualification présentée en vue de l’admission dans le cursus norvégien, une compétence non formalisée par un diplôme, ou une expérience professionnelle. Les étudiants qui souhaitent suivre un cursus de haut niveau sanctionné par un diplôme doivent satisfaire aux exigences en termes d’équivalence des études universitaires antérieures.

Une nouvelle organisation des diplômes, adoptée à la suite du processus de Bologne, a été mise en place dans l’enseignement supérieur norvégien. Les universités et écoles supérieures norvégiennes délivrent désormais les diplômes suivants :

  • Licence (cycle de trois ans) ;
  • Mastère (cycle de deux ans) ;
  • Doctorat (cycle de trois ans).

Dans certains domaines d’études, l’étudiant s’inscrit pour un cursus continu se déroulant sur cinq années. Certaines études spécialisées, comme la médecine, les sciences vétérinaires, la psychologie et la théologie sont soumises à une organisation différente, avec une durée comprise entre quatre et six ans.
 
Une bonne maîtrise de l’anglais est exigée de tous les étudiants inscrits dans l'enseignement supérieur norvégien. Les étudiants étrangers qui n'ont pas l'anglais pour langue maternelle doivent attester de leurs connaissances. Les étudiants étrangers admis à préparer la licence doivent suivre un cursus préparatoire en langue norvégienne avant d'entamer leurs études, à moins qu’ils ne puissent attester de leurs connaissances en norvégien. Ce programme préparatoire comprend des cours de langue proprement dite et une initiation au fonctionnement de la société norvégienne. Sa durée est ordinairement de deux semestres.

Le financement des études
L’enseignement supérieur est gratuit en Norvège. Toutefois, certains programmes de formation professionnelle, d'enseignement spécialisé et de formation continue, ainsi que certains cursus privés, peuvent être payants. Les bourses de séjour ne sont accordées qu’aux étudiants admis à participer aux programmes de coopération universitaire. Les étudiants qui financent eux-mêmes leurs études doivent prouver qu’ils disposent d’un minimum de 80 000 couronnes norvégiennes (environ 10 000 euros) par année universitaire.

Les personnes relevant des groupes suivants peuvent solliciter les prêts et bourses dispensés par la Caisse nationale de prêts pour l'éducation :

  • Ressortissants des pays nordiques
  • Citoyens des pays de l’EEE
  • Citoyens des pays d’Europe centrale et orientale, ainsi que des pays en voie de développement
  • Réfugiés politiques et personnes autorisées à résider en Norvège pour des raisons humanitaires
  • Immigrés

Source: Texte rédigé par le Ministère norvégien de l’Education et de la recherche   |   Partager sur le réseau   |   print