La Norvège après la Seconde guerre mondiale

Après la Libération, la priorité fut unanimement attribuée, en Norvège, à la reconstruction du pays. Les élections de 1945 donnèrent la majorité au Parti travailliste. Le nouveau gouvernement  fut placé sous la direction d'Einar Gerhardsen.

Le but que se fixa ce gouvernement était de reconstruire la Norvège en cinq ans, et d'accélérer le rythme de l'industrialisation, en concentrant ses efforts sur l'industrie lourde. Les choses allèrent plus vite encore que la classe politique ne l'avait imaginé. En 1946, la production industrielle et le produit intérieur brut dépassaient déjà les chiffres de 1938. En 1948-49, le niveau du capital réel dont disposait le pays se situait bien au-dessus de celui d'avant-guerre. Les années qui suivirent furent marquées par la constance de la croissance et du progrès matériel.

Dans les années de l'immédiate après-guerre, la Norvège avait fait profil bas en matière de politique étrangère, soucieuse de se tenir à l'écart des conflits extérieurs potentiels entre les grandes puissances, comme de la constitution de blocs opposés. On espérait alors que les Nations Unies, présidées par leur premier Secrétaire général, le Norvégien Trygve Lie, suffiraient à garantir la sécurité.

A mesure que montait la tension entre l'Est et l'Ouest, la Norvège modifia l'orientation de sa politique étrangère. Elle reçut sa part du plan Marshall - 2,5 milliards et demi de couronnes lui furent attribués entre 1948 et 1951.

Le passage de la Tchécoslovaquie sous la houlette communiste, en 1948, et la proposition soviétique d'alliance défensive, sur le modèle du pacte conclu par l'URSS avec la Finlande, suscitèrent de fortes réactions en Norvège. Après une période de transition qui vit échouer une tentative de constitution d'une alliance de défense nordique, la Norvège rejoignit l'OTAN, en même temps que le Danemark, en 1949. Depuis lors, une succession de sondages d'opinion a confirmé que les Norvégiens étaient très majoritairement satisfaits de l'appartenance de leur pays à l'OTAN.

Les années d'après-guerre furent marquées par la progression continue de l'économie norvégienne. Des ressources importantes furent consacrées à la constitution d'un Etat prospère et socialement responsable, permettant d'appliquer à l'ensemble du pays un modèle de société fondé sur l'égalité.

Les années 1960 inaugurèrent l'âge du pétrole. Des forages expérimentaux effectués en Mer du Nord révélèrent la présence de riches gisements, entraînant une production de pétrole et de gaz considérable. Plus tard, d'autres champs pétrolifères ont été découverts en Mer de Norvège et en Mer de Barents. La majeure partie de la production actuelle provient des sites d'exploitation implantés en Mer de Norvège, au large des côtes de la partie centrale du pays.


Source: Tor Dagre   |   Partager sur le réseau   |   print